El Estafador : le webzine BD satirique espagnol

(Moderna de Pueblo)

La bande dessinée serait-elle la principale bénéficiaire de la crise économique qui secoue l’Espagne ?  Quasiment agonisante depuis plusieurs années, la bande dessinée espagnole semble retrouver une nouvelle jeunesse dans la foulée du mouvement des « Indignés » avec la multiplication d’une série d’initiatives originales, notamment via le web.

Le chemin emprunté par « la nouvelle bande dessinée espagnole » est ainsi celle d’une bande dessinée indignée, revendicatrice et satirique, plus proche du dessin de presse que de la bonne vieille BD franco-belge ; un dessin issu des blogs BD, noir et blanc, parfois crade mais souvent efficace.

Autre originalité, l’émergence de projets collectifs : alors qu’en France les blogs BD revendiquent leur individualité comme marque de fabrique, en Espagne les auteurs auraient tendance à se réunir autour d’un projet, d’une idée ou d’une envie.

Dernière initiative marquante en la matière, le Webzine El Estafador (l’escroc) qui rassemble une vingtaine de dessinateurs qui ont par ailleurs souvent leur propre blog BD.

Pour situer El Estafador, on pourrait dire que c’est un peu à la fois Charlie Hebdo sur le web, Fluide Glacial et puis rien de tout ça. Il fonctionne pourtant comme un hebdomadaire, mis à jour chaque semaine autour d’un sujet d’actualité ou de société (spanishrevolution, les fonctionnaires, les tabous, les taureaux…).

El Estafador est gratuit et semble projeter de vivre de la publicité. Ils ont sorti, ponctuellement, une version papier d’El Estafador mais n’envisagent pas à priori de développer cet axe.

(Javirroyo)

(Francollado)

(Malaimagen)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page