Conflit étudiant au Québec : les dessinateurs de BD se mobilisent

Voilà plus de 100 jours que les étudiants québécois défient le gouvernement à coups de manifestations nocturnes, festives et pacifiques. Un mouvement qui n’est pas sans rappeler celui des indignés espagnols ou des manifestants des printemps arabes ; à tel point que l’expression « printemps érable » s’est imposée pour qualifier le conflit.

Comme ce fut le cas en Espagne, aux Etats-Unis (Occupy Wall Street), en Egypte ou en Tunisie, les dessinateurs de bande dessinée ont été, au Québec aussi, les premiers artistes à se mobiliser en faveur des « indignés ». Signalons en particulier le fanzine Dépasser la ligne (accessible en ligne) qui réunit les principaux auteurs de BD québécois, de Jimmy Beaulieu à Vincent Giard en passant par Luc Bossé et d’autres.

On peut également visiter le blog de Zviane qui invite la jeunesse à dépasser la colère ou celui de Julie Delporte, plus désespéré.

Zviane

Julie Delporte

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page