Il est de gauche, Largo Winch ?

On savait déjà que le gars Largo n’était pas forcément le patron d’industrie traditionnel… du genre costume croisé, calvitie naissante, Financial Times sous le bras… mais là avec le tome 18 des ses aventures on est en droit de se demander s’il ne vire pas carrément Front de Gauche.

Colère Rouge qu’il s’appelle le nouvel opus du bel héritier. Colère Rouge, ça sent la révolte prolétarienne, le sang du peuple qui coule à flot. Largo Winch nouveau porte drapeau des indignés ? Hasta la victoria siempre !

Oh, et puis on se souviens du tome 17 :  Mer Noir, 1er épisode d’un diptyque que clôt (est-ce que jamais rien ne se clôt chez Largo ?) Colère Rouge. Oh, et puis on se dit qu’il est malin Van Hamme. C’est un truc de scénariste ça de faire se répondre des titres. Rouge et Noir ; il y a aussi la mer rouge… Et si le rouge de Winch n’avait rien à voir avec le drapeau des damnés de la terre.

Ce n’est pas forcément le gars insensible Largo ; il a la fibre sociale même. De là à se battre pour le Smic à 3 000 euros, il y a de la marge.

On peut donc imaginer que le rouge de la colère de Largo, ce n’est pas celui des opprimés. Le sang, oui mais le sang d’affreux trafiquants d’armes à coup sûr (à moins que ce soient des narcotrafiquants ; ou les 2 ensemble ?).

Ceci étant, ne comptez pas sur moi pour dire du mal de Largo. Colère Rouge viendra rejoindre la partie de la bibliothèque réservée à la saga winchienne. Pas l’achat rationnel Largo. On ne réfléchit pas. L’histoire on la connait. Un peu la même depuis le début. Il s’en sortira, Largo. Plus fort et plus désabusé aussi. Un petit plaisir sans complexe. Une demi heure de lecture ; rarement plus. Sauf si on se laisse, comme toujours, séduire pas le dessin extrêmement élégant de Philippe Francq.

(Largo Winch : Colère Rouge – Van Hamme et Francq – Dupuis – sortie 19 octobre 2012)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page