Ce qu’il y a d’insupportable avec Blake et Mortimer en 2012

A peine sorti de presse, l’opus 21 des aventures de Blake et Mortimer, Le serment des cinq lords, est déjà un best-seller. Les successeurs de E.P Jacobs, Sente et Juillard, jouent en virtuoses la partition laissée en héritage par le maître.

Que recherche le lecteur de 2012 dans cette exécution à l’identique d’une musique créée il y a plus d’un demi-siècle ? Un parfum du temps jadis, un air de nostalgie ? Sans doute.

Mais Il y a chez Sente et Juillard une déférence absolue au maître qui rend l’exercice insupportable. Sans recul, sans même une once de second degré et, le pire, semble-t-il, sans plaisir.

Pour leur défense, on pourrait dire que ceci est fait à leur corps défendant. Sente et Juillard endossent le mauvais rôle de deux barbouzes en mission commandée, chargés non pas de tenir éveillée la flamme créatrice de Jacobs mais plutôt d’entretenir la manne financière que recèle le duo d’aventuriers britanniques.

Un peu comme ces faux Elvis qui pensant rendre hommage au King n’en font qu’une caricature grossière.

La lecture du serment des cinq lords donne ainsi le sentiment que le temps s’est arrêté quelque part dans les années 50.

Le pari fait par les initiateurs du projet est que le lecteur de 2012 est le même que celui de l’immédiat après guerre. Un lecteur réagissant aux mêmes codes et aux mêmes ficelles narratives que celles que fixèrent un certain âge d’or de la BD franco-belge.

Pari réussi si l’on en juge par le succès de librairie mais pari insupportable.

Insupportable 1

Les références climatiques appuyées et répétées qui ont pour objet d’être des marqueurs d’ambiance.

Insupportable 2

Les expressions anglaises qui émaillent le dialogue.

 

Insupportable 3

La lourdeur du vocabulaire.

 

Insupportable 4

Les longues tirades explicatives.

 

Insupportable 5

Les redondances texte-image.

 

Insupportable 6

Quand Mortimer se la raconte.

 

Insupportable 7

L’air bouleversé de Blake.

 

 

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page