La BD numérique ça rapporte

ComiXology

Apple vient de publier le classement des applications iPad ayant généré le plus de revenus en 2012. Il ne s’agit pas forcément des plus téléchargées. Là on parle pognon. Et attention, c’est un application BD qui arrive en 3ème position : Comics de ComiXology.

ComiXology est une plate-forme américaine de distribution de bandes dessinées numériques. Elle se caractérise notamment par une offre large. On y trouve non seulement le catalogue numérique des 2 mastodontes américain du comics, Marvel et DC Comics, mais également  celui d’éditeurs alternatifs comme Fantagraphics ou Top Shelf. Le tout, représente 30 000 titres et 75 éditeurs.

Comics est la seule application du genre dans le top 10 d’Apple. Les autres sont des applications de jeux.

ComiXology parle d’une année record pour l’entreprise, avec le téléchargement de plus de 100 millions de titres depuis son lancement (toutes applications confondues, d’Apple à Android en passant par Windows) , soit environ 2 milliards de pages de BD.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 réflexions au sujet de “La BD numérique ça rapporte”

    • Bonjour,
      Si vous entendez par nombre de téléchargement le nombre de fois où l’application pour iPad (ou autres services) a été téléchargée, ce n’est pas la-dessus, selon moi que repose le succès de ComiXology. Le succès c’est clairement qu’ils ont su valoriser la BD numérique par une offre catalogue importante et des solutions technologiques de lectures adaptées. Leur succès c’est qu’ils vendent des BD numériques, et si on les croit, qu’ils en vendent beaucoup.
      Il y a cependant une spécificité du marché américain (mais je ne vous apprends rien) où les comics ne sont pas à la base des produits chers : pagination inférieure à la BD franco-belge, couvertures souples… Ce qui fait qu’ils peuvent vendre des Comics en version numérique à des prix qui n’effraient pas l’acheteur en ligne (moins de 4 euros pour la plupart des titres). Le comics reste un produit de « consommation rapide ».
      Autre point fort, le fait de faire cohabiter les frères ennemis de la BD US, Marvel et DC, qui a eux seuls doivent représenter plus de 80 % du marché.
      On dit aux USA que ComiXology est le iTunes de la BD.
      Comme ailleurs dans le web, les distributeurs de contenus sont plus à même de générer des revenus que les créateurs de contenus eux-mêmes.

Les commentaires sont fermés.