1 réflexion au sujet de “Dargaud sonde les internautes”

  1. Ce genre de site témoigne du manque total d’imagination des éditeurs de BD. Si vous dites que c’est un des moins nazes, je vous crois sur parole. Je doute que des types tels que Franquin, Jijé, Morris, etc., auraient accepté de bosser pour de tels épiciers, qui ne pigent même pas que le commerce de gros est inadapté à la BD. Le cliché en bas à gauche : « La BD à l’université » est complètement grotesque.

Les commentaires sont fermés.