James Bond est une chienne

Aisha Franz - Brigitte et la perle cachée

Ce qu’il y a d’intéressant avec la bande dessinée européenne, quand elle ne vient ni de France ni de Belgique, c’est sa grande liberté ; celle qui ne s’embarrasse ni de référence, ni de tradition ; celle qui fait de la bande dessinée un geste artistique sans cesse réinventé plutôt que la répétition d’un langage codifié.

Pour s’en convaincre lisons Aisha Franz. Elle est allemande et fait de la bande dessinée. Démentant ainsi une légende qui prétend que tous les allemands sont ingénieurs motoristes à Stuttgart. D’ailleurs elle est de Berlin.

Aisha Franz pratique une bande dessinée primitive. Non pas au sens d’une bande dessinée des origines mais une bande dessinée inspirée par les seuls désirs de son auteur. Elle nous sort de l’ennuie dans lequel la BD nous plonge quand elle se réduit à des histoires trop bien ficelées et de beau dessins.

Avec Aisha Franz on est prêt à croire que James Bond est une chienne (maladroite qui plus est) et que l’amour se régule à coups de gélules.

Lisons Aisha Franz et son dernier album, Brigitte et la perle cachée, (éditions ça et là), compilation d’une longue histoire qu’elle avait autoédité par épisode, et jetons nous sur son blog, Frau Franz, pour découvrir toute l’étendue de son talent.

Aisha Franz - Brigitte et la perle cachée

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page