Apple n’aime pas les gens (les autres)

Les autres gens

Les Autres Gens, l’album collaboratif issue de l’expérience numérique du même nom initiée par Thomas Cadène, est-elle une oeuvre à caractère pornographique ? Oui réponds Apple qui a demandé à Izneo, distributeur de la série en numérique, de retirer de la vente via les applications iOS les albums Les Autres Gens.

Rappelons que Les Autres Gens est édité chez un éditeur connu pour ses publications subversives et au caractère notoirement pornographique, Dupuis. On le sait, Les tuniques bleues ne montent pas que des chevaux et Gaston n’est plus un gaffeur lorsqu’il s’agit de Mlle Jeanne.

Dieu merci, dans notre société dissolue, il existe  encore des entreprises comme Apple qui veillent à ce que notre belle jeunesse ne soit pas soumise à des lectures impudiques.

izneolag2

izneolag

Couvrez ce sein que je ne saurais voir (Tartuffe, acte III, scène II, vers 860-862)

lag3

Joseph Falzon pour Les Autres Gens 

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page

4 réflexions au sujet de “Apple n’aime pas les gens (les autres)”

  1. Ce qui est bien avec le téléphone arabe, c’est qu’à la fin le message n’a plus rien à voir avec celui qu’il était à l’origine. Lire le commentaire de mac4ever, qui creuse un peu plus.
    Apple a demandé à Iznéo de retirer de la vente ses BD de cul. Sur le principe ce n’est pas du tout une bonne idée, on est d’accord, la censure n’est jamais une bonne idée. Mais ces pauvres américains sont coincés, ça on le sait.
    Mais après c’est Iznéo qui a choisi la liste des titres, décidé de ce qui était « du cul », et a retiré de la vente 1500 BD, dont Les Autres Gens, Blake et Mortimer, Largo Winch… alors qu’il y en avait sans doute 10 ou 20 qui posaient problème.
    Suite à ça, Iznéo a contacté des journalistes. C’est vrai que 1500 titres en moins, avec des séries connues, c’est plus parlant et le buzz a le plus de chances de monter. Ensuite tout le monde reprend le même titre sur Twitter : Apple force Iznéo à retirer 1500 BD de la vente. Dans l’article mac4ever, Aquafadas / AveComics, qui a plus d’ancienneté qu’Iznéo sur le sujet, et qu’on peut difficilement considérer comme pro Apple vu qu’ils appartiennent à leur concurrent Kobo, dit qu’ils ne comprennent pas et qu’eux n’ont pas ce genre de problème.

    • Quand j’ai écrit ce post je n’avais pas pris connaissance du communiqué dIznéo. Ce qui m’avait amusé c’était cet échange sur Twitter entre un auteur (Thomas Cadène) et un distributeur (Iznéo). Je n’ai effectivement pas voulu faire un article d’investigation mais plutôt quelque chose d’un peu drôle et surtout pas moralisateur /contre-moralisateur.
      J’ai vu ensuite se multiplier sur les blogs les articles sur le sujet avec un débordement sur des sites qui habituellement ne parlent pas de BD (Mac4ever, Korben…).
      Moquer les puissants, même de façon injuste, est de toute façon un exercice salutaire.
      Dans tous les cas merci de votre réaction argumentée.

  2. Je me permets d’ajouter que les USA sont une nation largement pornocratique, où le puritanisme joue un rôle de paravent pour que les institutions paraissent pures. L’idée de libération ou de liberté sexuelle est d’ailleurs une idéologie exclusivement libérale, conforme à l’idée que l’argent rend libre. Le libertinage a toujours été l’apanage des classes oisives privilégiées, pour des raisons faciles à comprendre. De même que le discours puritain émane de ces classes privilégiées en direction des classes laborieuses, afin de les convaincre de la sainteté du travail et du labeur.
    Pratiquement le discours sexuel libéral s’impose en France depuis les années 70, du fait de la désindustrialisation. Le discours puritain perd sa valeur d’incitation au devoir dans les nations dont la principale richesse vient désormais du fait qu’elles font travailler les autres à leur place. Le principal devoir est devenu le devoir de consommer. Je suis étonné de voir que les partisans de la décroissance ne voient pas, ou peu, qu’il y derrière la croissance un motif érotique.

Les commentaires sont fermés.