Les fables ineffables de Martin Singer

Martin Singer

Avec Sois bête et tais-toi, son dernier album, Martin Singer choisit le côté sombre de la fable. Une série de fables sans morale et dont l’issue n’est qu’un désespoir absolu. Des fables aux repères brouillés où les animaux empruntent aux hommes leurs pires instincts et où les hommes sont des animaux en pire ; au point qu’il en devient difficile de distinguer les uns des autres. Le rêve de tout fabuliste. L’homme est un loup pour l’homme chez Martin Singer. Et le loup un pauvre type.

La condition humaine n’a rien à envier à celle de l’animal. Le contraire est vrai aussi.

Singer manie un humour très gris, comme les couleurs de l’album. Lorsqu’on est tenté de rire, l’auteur nous rappelle à l’ordre à coup de petites doses d’amertume distillées au fil des cases. La vie chez Singer est faite d’ironie amère et le bonheur n’est qu’un dur labeur.

Martin Singer démontre néanmoins que l’on peut éprouver de grandes délectations à de sombres récits.

Sois bête et tais-toi est un album qui remue nos bas instincts, une plongée dans l’âme inhumaine.

Sortie le 4 avril 2013 – Editions Poivre et Sel

Martin Singer

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page