Charles Burns portraitiste et voleur d’âmes

Charles Burns - Tintin

Charles Burns portraitiste de l’effroi. Même Tintin nous paraît tourmenté sous la plume de Burns.

La galerie new-yorkaise Adam Baumgold expose depuis le 30 mai, 300 portraits réalisés par Charles Burns entre 2003 et 2013 pour la revue littéraire The Believer.

Burns pour l’éternité a figé, d’un trait ultra-précis et à l’encre noire, toute la communauté artistique américaine (et  au-delà).

Qu’ils soient, musiciens, écrivains ou hommes politique, ils ont tous, malgré eux, quelque chose de Burns : un souvenir de ses rêves effrayants ou une évocation de ses idées étranges. Le talent de Burns est de s’approprier les âmes de ceux qu’il dessine. Comme un sorcier.Charles Burns - Terry Gilliam

Terry Gilliam

Charles Burns - Klaus Kinski

Klaus Kinski

Charles Burns - Marjane Satrapi

Marjane Satrapi

Charles Burns - Agnès Varda

Agnès Varda

Charles Burns - Alan Moore

Alan Moore

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page