La revue Mauvais Esprit appelle la communauté BD au sursaut démocratique

Mauvais Esprit

Il y a eu l’appel du 18 juin prononcé par un certain général ; il y a désormais l’appel du 11 juillet, porté par le président en personne (pas François, l’autre, Charles Charles de Marc Dubuisson et James).

Il ne s’agit plus cette fois de sauver la France. L’enjeu est bien plus important. Il en va de l’avenir de la revue de bande dessinée numérique Mauvais Esprit.

Lancée en octobre 2012, animée par James et une bande d’auteurs de la jeune scène BD, Mauvais Esprit perpétue la tradition du magazine de BD d’humour (version web).

La revue ne vivant que de ses lecteurs, elle a besoin de plus d’abonnés pour poursuivre sa grande oeuvre humoristique. C’est à partir de 75 centimes le numéro. Tu vas me dire, 75 centimes c’est une somme mais l’investissement n’est pas risqué, la revue t’offre 4 numéros gratuits pour te faire une idée.

(Voir aussi Le Rapide du Web)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page