Blacksad et la marque Espagne

Blacksad

Juan Díaz Canales, le scénariste de Blacksad (dessins de Juanjo Guarnido), est en colère.

Ne m’appelez plus jamais Espagne !  C’est ainsi que l’on pourrait résumer la lettre que Juan Diaz Canales a adressé à l’organisme d’Etat qui est chargé d’assurer la promotion de l’Espagne (Marca España).

Dans un article paru sur son site web, ledit organisme se flattait du succès de la bande dessinée espagnole à travers le monde en mettant en avant, notamment, l’Eisner Award remis à Juan Diaz Canales en juillet. C’est déjà un peu osé car Blacksad, même s’il est l’oeuvre de 2 auteurs espagnols, à d’abord été publié en France avant de connaître un succès en Espagne et dans le monde.

Mais ce n’est pas sur ce point que réagit Canales.

Sa réponse est plus politique (et un rien cruelle).

Ne m’associez pas à la « Marque Espagne », écrit-il, « il n’est pas possible d’être fier d’un pays qui escroque à grande échelle. Qui nie aux citoyens les droits élémentaires que sont un logement digne, la santé et l’éducation. » Canales en rajoute une couche sur la corruption et l’immoralité de la classe politique espagnole.

Il conclut d’une réplique que n’aurait pas renié Blacksad : « Rappelez-moi quand vous aurez balayé devant votre porte« .

Juan Díaz Canales est plus intraitable que son héros de chien.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page