Comment les journalistes BD parlent d’amour

Franquin - Modeste et Pompon

Je m’inquiète de la santé des couples dont l’un des conjoints est journaliste BD. C’est mon côté Docteur Love. Je l’avoue ensuite, j’ai toujours rêvé de travailler pour Doctissimo.

Mais pourquoi tant de prévenance pour la vie amoureuse des journalistes spécialisés dans la bande dessinée ? Parce que je suis pour que les couples durent, que l’amour triomphe, que le bonheur conjugal règne dans chaque foyer.

Or Mesdames et Messieurs les journalistes BD votre couple est en danger !

Comment je le sais ? J’ai lu vos chroniques et en particulier les critiques d’albums qui paraissent dans vos journaux respectifs. Si vous parlez d’amour comme vous parlez de bande dessinée il / elle ne tardera pas à vous claquer la porte au nez après vous avoir balancé la vaisselle à la figure.

Prenons 2 exemple dans l’actualité éditoriale.

Jean-Philippe Lefèvre dans Télé Loisirs à propos d’Astérix chez les Pictes :

« Quel plaisir de retrouver nos Gaulois dans une aventure classique mais trépidante. Classique car les nouveaux auteurs (Didier Conrad au dessin et Jean-Yves Ferry au scénario) ont repris les codes de la BD historique. » (…) « ce nouvel opus est dans la lignée des trente-quatre autres tomes, mais ici avec d’autres auteurs. »

Romain Brethes dans Le Point à propos de Tyler Cross :

« Certes,Tyler Cross évoque immanquablement Quentin Tarantino et son équilibre subtil, fait d’hommages au film de genre et de sa parodie. Mais comment ne pas songer également aux plans larges d’un Sergio Leone devant le découpage d’une justesse sidérante de Fabien Nury. »

En quoi me direz-vous ces quelques lignes (extraites avec perfidie) menacent-elles la santé du couple de ces jeunes hommes ?

Comment ? Allons, ne voyez-vous pas qu’il s’agit là, non pas d’une analyse froide d’une oeuvre mais de déclarations d’amour ?

Or si ces déclarations sont sincères, elles n’en sont que plus maladroites. D’un point de vue amoureux. Ne nous écartons pas de notre sujet.

En effet, plaçons ces lignes dans la bouches de 2 amants, en les adaptant légèrement à la situation, et voila ce que ça donne :

« Je t’aime car tu me fais penser à mon ex » ou « Je t’aime car tu me rappelles une filles que j’ai connu au collège ».

C’est élégant.

Si je ne vous ai pas convaincu, faites le test chez vous, en prononçant une de ces phrases à l’homme ou la femme de votre vie.

(illustration : Franquin – Modeste et Pompon)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page