La bande dessinée rend-elle obèse ? Le top 4 des personnages « enveloppés »

La bande dessinée est un art sans complexe. Et à tout égard.

C’est le seul art à affubler ses héros de vêtements moulants (Superman), d’uniformes improbables (Spirou) ou de pantalons ridicules (Tintin).

C’est aussi le seul art à s’affranchir des canons classiques de la beauté et à avoir fait une place aux « gros » (si on écarte Bottero en peinture et Fellini dans le cinéma) jusqu’à créer un archétype.

Top 4 des héros « enveloppés » de la bande dessinée. On notera une autre particularité physique commune à ces 3 personnages : la taille de leur nez.

1- Obélix (Uderzo et Goscinny)

Obelix

2- Polza le personnage de Blast (Manu Larcenet)

Polza

3- Achille Talon (Greg)

Achille Talon

4- Le Chat (Geluck)

Le Chat

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page