La bande dessinée en 2013 : 4 personnages en quête de nouveauté

L’ACBD (l’association des critiques et journalistes de bande dessinée) livre chaque année par la voix de son secrétaire général Gilles Ratier, un panorama chiffré de la bande dessinée. L’édition 2013 du « rapport Ratier » (que l’on peut télécharger sur le site de l’ACBD) est titrée, 2013 l’année de la décélération.

La décélération en question est celle de la production (baisse de 7 %). Cela ne nous apprend pas forcément grand chose sur la santé du secteur de la BD en 2013. La surproduction en matière d’édition n’étant pas toujours un signe de bonne santé. Ceci étant le rapport Ratier est plein de chiffres intéressants.

Au Rapide on retient cette photographie du marché de la bande dessinée en France qui pour paraître partagé en 4 n’est finalement qu’un marché partagé en 2 : avec d’un côté la bande dessinée franco-belge et de l’autre le manga (en nombre de nouveaux titres parus en 2013 – chiffres Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD). Le roman graphique et le comics ne faisant figure que d’outsiders.

Existe-t-il des passerelles entre ces genres ? Des passeurs au moins, et l’on retiendra pour 2013, la tentative d’un manga franco-belge du trio Vivès, Sanlaville, Balak avec Lastman.

acbd2013

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page