Photo de profil de la bande dessinée

Guillaume Bouzard est le maître de l’autofiction en bande dessinée, le Christine Angot du 9ème art. La poilade en plus. C’est une évidence, Bouzard a inventé un genre littéraire : l’autofiction comique.

De The autobiography of me too à The autobiography of a Mitroll, Bouzard est le centre de l’oeuvre de Bouzard.

Dans ce domaine, le titre de son dernier album est des plus éloquent : Moi, BD. En regardant la couverture de l’album avec attention on doit aussi lire, Moi, BouzarD.

Moi, BD est extrêmement drôle. Les affres de la création, la solitude de l’artiste, les petites bassesses du créateur, Bouzard dit tout dans une langue de dérision et un dessin d’ironie. Jamais autofiction n’était parvenue à tant de distance avec son MOI sujet.

Bouzard

Pourtant Bouzard est passé à côté d’une oeuvre qui aurait pu lui apporter gloire internationale et la fortune qui l’accompagne (en dollar). On le découvre au hasard d’une confession livrée dans l’album.

Jeune auteur, il a l’idée d’un personnage dont le nom et la forme lui sont inspirés par le fameux gâteau breton, le Kouign Amann. Son héros portera le joli nom de Kouigny la galluche bretone. Mais alors qu’il trace sur le papier les premières ébauches de son personnage, il se rend compte que Kouigny est impossible à dessiner de profil. Il abandonne le projet.

Bouzard

bouzard1

Pauvre Bouzard. Passer à deux doigts de la gloire pour une histoire de profil. Soyons cruel et révélons à l’auteur le destin qui aurait pu attendre Kouigny.

Vous ne voyez pas ? Et Bob l’éponge, ça ne vous dit rien ? Il ne ressemble pas un peu à Kouigny le Bob dans l’inspiration géométrique ? Et vous l’avez déjà vu de profil Bob l’éponge ? Ça l’a peut-être empêché de faire carrière ? Tu parles…

Bouzard qui passe à côté de Bob l’éponge. Un truc à se bouffer les c**lles.

bobeponge

Et Le Chat de Geluck ? De profil ? Jamais vu.

chatgeluck1

 

chatgeluck2

Non bien essayé mais je n’appelle pas ça un profil

Et même chez Franquin, vous pouvez m’en montrer beaucoup des images de Gaston Lagaffe de profil ?

A l’inverse, Hergé, c’est connu, n’a jamais dessiné Tintin de face. Une belle carrière quand même, Tintin. Non ?

Hé Bouzard, de face, de profil… pourvu que l’on prenne du plaisir…

Post Scriptum :  deux auteurs me viennent à l’esprit qui usent du profil et de la face avec le même bonheur.

Tardi

 

Tardi

 Tardi

Edika

Edika

 Édika

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page