J’ai volé des dessins à Manu Larcenet

nophoto

Cher Monsieur Larcenet,

Je viens de lire avec stupeur que vous aviez décidé d’arrêter votre blog, Epais et Tordu. Je dis avec stupeur mais je devrais plutôt dire avec honte. Je l’avoue, je fais parti de ces odieux individus qui vous ont conduit à prendre cette décision. Je suis un de ces pilleurs d’images du web, un de ceux qui, tel un égyptologue véreux, a profané votre pyramide, épaisse et tordue, mais néanmoins sacrée.

J’ai volé vos images : ici, ou bien encore .

J’ai éveillé votre colère et pour malédiction, vous fermez donc votre blog.

Je volais par amour, Monsieur Larcenet. Je sais, l’amour n’excuse pas tout mais si la justice n’a plus d’indulgence avec le crime passionnel, il ne nous reste plus qu’à nous lancer totalement dans le crapuleux. Ne le répétez pas à ma femme, monsieur Larcenet, mais je vous aime. J’étais prêt à vous suivre dans tous vos combats ordinaires que vous prôniez le retour à la terre ou le voyage dans les tréfonds de l’âme humaine.

Si dans la vraie vie on ne prête qu’aux riches, sur l’Internet on ne vole qu’aux plus fortunés, sinon aux plus talentueux. J’ai moi-même, par ailleurs, un petit blog sans prétention, contactbd, sur lequel je poste quelques dessins. Et bien sachez que jamais personne ne m’a volé un dessin. A part ma mère pour monter à ses amies mais ce n’est pas du vol, ça reste en famille. Je me demande même si jamais quelqu’un n’est venu sur ce blog.

Reconnaissez aussi que ce n’est pas facile de parler BD sans montrer quelques images. Vous aviez l’élégance de nous dévoiler des images qui apportaient une vraie information et qui avaient la fraîcheur de l’inédit, de l’unique… Des qualités qui font saliver n’importe quel fan de bande dessinée.

Je terminerai cette lettre en vous donnant l’exemple d’un de vos prestigieux prédécesseur auquel le vol et le détournement ont apporté la gloire éternelle : Léonard de Vinci. L’avez-vous entendu se plaindre du sort que les siècles (ou Andy Warhol) ont fait subir à sa Joconde ?

Réfléchissez-y ; c’est à ce prix que les portes du Louvre s’ouvrent aux artistes ; et revenez sur votre décision.

Cordialement

F.K. May

(Cette lettre, les mots qui la compose, signes de ponctuations compris, sont entièrement libres de droits)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 réflexions au sujet de “J’ai volé des dessins à Manu Larcenet

  1. Si, moi je vous ai volé deux ou trois dessins dans contactbd, dont « dans le noir, toutes les femens sont grises », mon préféré devant les dialogues inédits de Sartre et Beauvoir. D’ailleurs j’aurais bien aimé en reproduire quelques-uns dans le prochain fanzine Zébra n°8 si c’est possible.

    • J’aurais mauvaise grâce à vous les refuser ! Ils sont à vous et à vos descendants. Et merci de votre intérêt.

Les commentaires sont fermés.