Marche des auteurs de bande dessinée

Pourquoi la manifestation des auteurs de bande dessinée est un échec

En marge du festival, les auteurs de bande dessinée ont manifesté ce samedi 31 janvier dans les rue d’Angoulême. Ils entendaient dénoncer « la précarisation croissante de leur métier ».

Mais on ne s’improvise pas manifestant du jour au lendemain. La protestation ça s’apprend. Le Rapide vous explique pourquoi La marche des auteurs de bande dessinée est un échec. En 2 images.

Une manifestation d’auteurs de bande dessinée

Marche des auteurs de bande dessinée

Une vraie manifestation

manifok

Vous la voyez la différence ?

Numéro 1 :

On ne sourit pas en manifestant. On prend un air imprégné. On n’est pas là pour se marrer.

On ne regarde pas le photographe. On jette un regard légèrement de côté vers ce qui doit apparaître comme un avenir radieux à conquérir.

On ose le rouge. L’écharpe rouge c’est un minimum quand on manifeste.

Numéro 2 :

On a des gars costauds dans le cortège. On est aussi là pour faire peur.

Numéro 3 :

Il y a des femmes. Et pas des filles qui ressemblent à Pénélope Bagieu comme dans la manif des auteurs BD. Des femmes qu’on a envie d’appeler Yvette, ou tata.

Numéro 4 :

On a des drapeaux qui flottent au vent. La liberté guidant le peuple avec des pancartes en carton, on n’y croit pas.

Numéro 5 :

On ose la chemise ouverte et la couleur improbable. Ce n’est pas un défilé de mode.

 

(Photo des auteurs de bande dessinée :  Franck Prével pour Le Monde)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 réflexions au sujet de “Pourquoi la manifestation des auteurs de bande dessinée est un échec

  1. Je dirai même que je ne comprends pas le nombre de « favorisés » de la BD en première ligne qui connaissent plus le goût du sushi que celui des pâtes sans beurre.
    La presence d’un Trondheim qui propose pour certains albums de sa collection chez Delcourt des tarifs à 30€ la page…
    ET soulignons aussi le retweet de la marche des auteurs sur la page twitter de Delcourt…Delcourt qui a (comme Glénat et d’autres) sa petite responsabilité sur la paupérisation de cette profession.
    Alors certains diront bravo les gars de manifester, moi je trouve qu’on se trompe de cible. Commençons déjà par demander aux éditeurs des comptes avant de pleurer pour la cotisation retraite…

Les commentaires sont fermés.